Archéologie du quotidien
 
C’est un principe simple, celui qui consiste à croire que la poésie est dans les choses du quotidien. Les choses que l’on appel parfois de l’ordinaire, alors qu’il n’en ai rien.
Rien n’est ordinaire ou banal, c’est le regard que nous portons sur les choses qui les rendent extraordinaires, ou pas.
Pour moi, le quotidien est source de création, de drôlerie, de magie, d’émotion.
Ma discipline,  la seule presque à laquelle je m’astreigne,  tient là dedans, être cette archéologue, au moins une fois par jour.  

 

Objets magiques
L’objet magique a une place importante dans mon travail, dans ma vie quotidienne et dans ma relation avec les autres. L’objet magique est né de deux rencontres, mon voyage à Bali en 1995 et la découverte du travail de Joseph Beuys un an plus tôt. 
A Bali j’ai été frappé par la place des objets de rituels dans la vie quotidienne des gens, place dans l’habillement, l’alimentation, dans le déroulement de la journée, la place des objets dans la maison….. Frappée aussi par la dimension esthétique accordée à ces objets (dentelle, sculpture de sucre, de fruits…) Enfin, la question, de l’offrande qui m’est apparue comme essentielle pour la place qu’elle occupe dans la relation au monde.
La magie n’ayant plus nécessairement une place étrange et surnaturelle mais une place humaine, situé entre de don,  la poésie, le symbole et l’intention.
 
La rencontre avec le travail de Joseph Beuys est venu renforcé cette idée forte que la magie est dans l’intention, la bienveillance, parfois le désir.
                                                                                                                                                               2010