A partir de mars 2020 entre dans nos vies un nouvel accessoire, d’abord source de toutes les convoitise, le masque de protection
est  devenu peu à peu objet  indispensable à notre humanité.
 J’en ai cousu pas mal pour la famille et les amies, plein de couleurs. Puis j’ai eu envie de travailler sur ce masque comme un objet poétique.
Fait de papier de riz, je démarre en mai 2020, une collection de masques fragiles, peint ou calligraphiés.

 
Diaporama