Ce projet  est un dispositif imaginé pour le festival Sculpture en l’Ile 2020, d’Andrésy.
L'épidémie de Covid empéche la manifestation de se tenir en 2020, mon projet (comme ceux des autres artistes, sculpteurs et plasticiens), reste donc confiné un an supplementaire avant d'être installé en avril 2021
 
Ce projet collaboratif d’installation Prenez soin de moi, est un dialogue entre l’homme et l’arbre, qui l’un et l’autre sont envisagés en miroir.
Certains arbres choisis sont porteurs d’un « pansement » sur lequel est indiqué  sa maladie soignée (burn out, crise d’asthme, dépression, cancer…),  des pathologies fonctionnelles ou psychiques qui appartiennent pourtant toutes à l’homme.
Durant le temps de l’exposition,  le public est directement invité à prolonger l’œuvre, en soignant lui même des arbres, à l’aide d’une  boite de soin  qu’il devra trouver. Choisir son arbre, sa maladie et faire son pansement, le photographier et la partager et peut être plus tard récupérer le pansement modifié par le temps et la nature.
 
Ce dispositif s’inscrit tout d’abord dans une volonté de faire participer le publique au travers d’actions très concrètes, symboliques, poétiques mais aussi ludiques et accessibles. Ici, le spectateur est sollicité sur plusieurs plans  et dans plusieurs actions immédiates  ou différées  il devient donc un acteur essentiel de l’œuvre et prend part à sa narration. 
 
Ce dispositif est aussi pensé en lien avec la notion de préservation de la nature, dans une dynamique de soin et  de prendre soin.  Soigner la nature, être à son écoute, est d’un acte fort et presque militant,  même si il s’agit ici d’un acte symbolique, il interroge profondément le spectateur dans son rapport à la nature. Ce dispositif peut être envisagé et également proposé comme une expérience familiale avec des enfants et s’inscrire autour d’un dialogue sur la question de l’arbre, du vivant et de sa préservation.
Toutefois ce dispositif est aussi conçu avec une notion de miroir et nous interroge aussi sur notre propre rapport à nous même  et notre rapport aux autres. Choisir une maladie pour l’arbre est aussi un acte fort qui nous renvoie nécessairement à notre propre histoire, existence et condition humaine.

 
Diaporama